Les bracelets Mâlâ, un symbole religieux et culturel

bracelets Mâlâ

Publié le : 28 avril 20228 mins de lecture

Le Mala, également connu sous le nom de « bracelet tibétain » ou « bracelet bouddhiste » connait de plus en plus d’adeptes. Certains y voient un accessoire de mode alors que d’autres l’utilisent comme un outil de prière ou de méditation. Une chose est sûre : beaucoup de mystère entoure ce bracelet, surtout en ce qui concerne ses véritables utilisations. Dans cet article, nous allons donc lever sur le voile sur ses valeurs culturelles et religieuses.

Origines et histoire

Le terme est d’origine sanskrit. Il signifie « collier de fleur » ou « guirlande de perles ». La signification de cette traduction est étroitement liée à l’usage-même de ce bracelet tibétain. Dans différentes idéologies spirituelles, à savoir l’hindouisme et le bouddhisme, celui-ci est utilisé comme un chapelet. Il apparait alors comme un outil essentiel pour réciter des prières et pour méditer.

Le bracelet destiné aux hommes existe sous des formes variées. Il est parfois composé de matériaux comme les pierres précieuses, le bois, l’argent et le cuivre. Dans l’usage traditionnel, il comporte 108 perles : un nombre qui est loin d’être aléatoire. Chacune de ces perles possède un sens symbolique et spirituel sachant que les 108 lignes d’énergie sont celles du chakra du cœur.

Les perles du mâlâ sont soit en pierres, soit en bois de santal. Elles comportent aussi différentes nuances de couleurs. Le bracelet bouddhiste est également composé d’une perle centrale plus volumineuse appelée « le Meru ». Certains modèles sont équipés d’une amulette et d’un fermoir conique.

Utilisation et vertus

De nos jours, on trouve le Mâlâ sous une forme plus courte. Le bracelet mala ne comporte que 10 à 20 perles qui peuvent être en pierres fines ou en bois. Voici alors les pierres les plus utilisées :

  • L’œil-de-tigre : un minéral avec des nuances jaune-brun
  • Le lapis-lazuli : une roche métamorphique bleu azur virant vers le violet
  • L’aventurine : une variété de quartz rouge-brun ou vert
  • La rhodonite : un minéral rose d’un éclat embrumé

En réalité, la composition du mâlâ dépend des croyances et des utilisations. Pour les bouddhistes ou les hindouistes, il est utilisé pour décompter les prières et aiguiser la concentration. Les pratiques ont toutefois tendance à changer d’une culture à une autre. Les moines tibétains ont pour coutume d’enrouler le bracelet autour de la main. En récitant la prière, ils glissent les perles une à une sur l’index en utilisant leur pouce.

Quant aux bouddhistes, ils l’enfilent autour de la main gauche en faisant défiler les perles avec la main droite. Ce geste symbolise le rejet de la souffrance afin d’accéder à une énergie positive. Pour les hindouistes, le bracelet prend place à la main droite puisque la main gauche est considérée comme dépravée et impure. Rappelons que le Mâlâ permet d’indiquer le nombre de répétitions de la prière.

Pendant la pratique méditative, le mala tibétain traditionnel est utilisé comme une aide à la concentration. Il assure aussi une meilleure gestion du rythme respiratoire. Les perles sont agrenées à chaque inspiration et expiration. Dès qu’une pensée négative invasive traverse l’esprit du prieur, il doit faire revenir une perle et la défiler jusqu’à ce que cette pensée ait disparue. Rien ne vous empêche d’en faire le même usage que les hindouistes et les bouddhistes au moment où ils récitent les mantras. À vous de créer vos citations et de les répéter en glissant les perles.

De cette manière, le Mâlâ n’est pas rattaché à une pratique spirituelle spécifique. Il permet uniquement de compter les citations. Cela n’enlève rien à sa valeur esthétique. Ce bracelet est bel et bien un accessoire de mode porté aussi bien par les femmes que par les hommes. Les artisans proposent désormais des formes de plus en plus simples et des designs sophistiqués pour s’intégrer facilement dans tous les looks vestimentaires.

Les bienfaits du bracelet bouddhiste tibétain

Comme évoqué plus haut, le Mâlâ stimule la concentration en dépit de la discipline spirituelle choisie. Utilisé comme marqueur, il vous évite de vous tromper. La tradition bouddhiste lui rattache un pouvoir grandiose à écarter les énergies négatives afin d’obtenir un esprit plus pur. Lorsqu’il est utilisé pendant la méditation, il vous débarrasser des pensées intrusives et vous permet de développer votre paix intérieure. Le Mâlâ chinois s’inscrit dans cette même lignée et joue le rôle d’un porte-bonheur qui repousse le mauvais œil et attire la chance.

Les bienfaits du mala tibétain authentique sont issus des matériaux dont il est composé. Les pierres accentuent le bien-être :

  • L’œil-de-tigre supprime les mauvaises énergies
  • Le lapis-lazuli permet d’acquérir plus de clarté mentale. Il stimule la créativité et l’élévation de l’esprit.
  • L’aventurine régule le rythme cardiaque et crée ainsi un bon équilibre intérieur.

Pour laisser le Mâlâ vous protéger et écarter les énergies destructrices, vous devez le porter régulièrement à même la peau.

Comment choisir son bracelet Mâlâ ?

Pour choisir votre bracelet, vous devez retenir 2 critères : son utilisation et les bienfaits que vous désirez obtenir dans votre vie. Examinez bien les perles et choisissez celles que vous pourriez facilement porter au quotidien. De plus, comme chaque pierre possède ses propres vertus, définissez vos besoins avant d’acheter un bracelet mala pas cher.

Avec un budget assez large, vous pouvez vous procurer un bracelet fabriqué avec des métaux précieux comme l’argent et l’or. Sachez que vous avez la possibilité de les personnaliser en choisissant le matériau, des perles, les couleurs et la taille.

Comment entretenir son bracelet Mâlâ ?

Un bracelet bouddhiste doit être entretenu manuellement, mais aussi spirituellement. L’entretien spirituel se déroule de 3 manières différentes :

  • Exposez le bracelet à la lumière du soleil ou de la lune pendant quelques heures.
  • Exposez le bracelet à la fumée d’encens. Les perles vont s’imbiber de son odeur et se recharger en énergies positives.
  • Récitez un mantra pour créer une vibration sonore et musicale essentielle pour purifier le Mala.

Pour l’entretien manuel, sachez qu’en égrenant votre bracelet régulièrement, vous éliminez les impuretés qui s’y seraient accrochées. Cette démarche assure le polissage des perles en pierre ou en bois.

En dépit de son utilisation pour des fins spirituelles, ce bracelet est un accessoire personnel qui stimule le bien-être, la relaxation et de manière plus générale la paix intérieure. Pour obtenir les nombreux bienfaits que nous venons d’aborder dans cet article, vous devez le garder propre au sens littéral et spirituel du terme.

L’usage d’une eau pure et claire est vivement recommandé à l’exception des modèles en bois. Pour les bracelets en pierre, nous vous recommandons de vous renseigner auprès d’un lithothérapeute spécialisé qui vous indiquera quelles actions entreprendre pour garder votre mâlâ propre et lui assurer une plus grande longévité.

La purification par l’eau est généralement préconisée parce qu’elle est simple tout en restant efficace. Utilisera alors une eau légèrement salée. Le sel assure la régénération des minéraux et l’évacuation des énergies négatives.


Lithothérapie : comment utiliser les pierres pour améliorer votre bien-être ?
Peut-on stabiliser ses émotions avec les pierres ?

Plan du site